• ST SIMEUX

    Blog de sylviebernard-art-bouteville : sylviebernard-art-bouteville, ST SIMEUX

    Blog de sylviebernard-art-bouteville : sylviebernard-art-bouteville, ST SIMEUX

    Blog de sylviebernard-art-bouteville : sylviebernard-art-bouteville, ST SIMEUX

    Blog de sylviebernard-art-bouteville : sylviebernard-art-bouteville, ST SIMEUX

    Blog de sylviebernard-art-bouteville : sylviebernard-art-bouteville, ST SIMEUX

    Blog de sylviebernard-art-bouteville : sylviebernard-art-bouteville, ST SIMEUX

      Anciennes cartes

     Blog de sylviebernard-art-bouteville : sylviebernard-art-bouteville, ST SIMEUX

    La famille Falignon allait bientôt réunir entre ses mains la totalité des biens dépendant de Tourteron. En effet, dans ces diverses mutations, il n'était pas question de la seigneurie, c'est-à-dire de la mouvance féodale de Saint-Hermine, qui avait été vendue, en 1552, par les Saint-Hermine à Guillaume Gelinard, seigneur de Malaville, conseiller du roi.

    Blog de sylviebernard-art-bouteville : sylviebernard-art-bouteville, ST SIMEUX

    Le 21 juin 1652, le petit-fils de ce dernier, Emmanuel Gelinard qui, en 1649, avait cédé à reméré ses biens à Henri Rambaud, marchand de Châteauneuf, les racheta à ce dernier pour les revendre, le 8 juillet suivant, à Guillaume Faligon, fils de Philippe. Dès lors, Tourteron fut entièrement réuni entre les mains de la famille Faligon. La petite-fille de Guillaume Faligon, Françoise, qui hérita du domaine de Tourteron, épousa Jean Regnauld, seigneur de Pondeville, Guissalle et autres lieux et mourut jeune vers 1684.

    Blog de sylviebernard-art-bouteville : sylviebernard-art-bouteville, ST SIMEUX

    Jean Regnauld, devenu veuf, se remaria  le 30 septembre 1686. Après son second mariage, il alla habiter son logis de Guissalle, laissant Tourteron à sa fille aînée, Marguerite Regnauld.

    Blog de sylviebernard-art-bouteville : sylviebernard-art-bouteville, ST SIMEUX

    Cette  dernière s'unit, en 1704, à messire Jean Dassier, seigneur des Brosses; puis, devenue veuve, elle se remaria à messire Pierre Barbarin, sieur de la Martinie, qui se rendit, en personne, le 9 novembre 1725, à la Rochelle pour faire hommage au roi de la seigneurie et du fief de Saint-Hermine. Seulement, le dénombrement c'était l'usage, la seigneurie de Tourteron fut saisie féodalement et main-levée ne fut donnée qu'en 1736.

    Blog de sylviebernard-art-bouteville : sylviebernard-art-bouteville, ST SIMEUX

    Pierre Barbarin mourut en 1758; sa veuve afferma alors Tourteron et se retira à Angoulême, où  elle s'éteignit elle-même en 1772. De son premier mariage avec Jean Dassier, Marguerite Regnauld avait plusieurs enfants. l'aîné, Jean François, dit le  chevalier Dassier, succéda à sa mère comme seigneur de Tourteron. Avant hérité de son oncle, messire Paul Dassier, seigneur de Charzat, le chevalier Dassier alla habiter le Confolentais et vendit Tourteron, le 13 septembre 1786, à M.Cyprien Gabriel de Terrasson. 

    Blog de sylviebernard-art-bouteville : sylviebernard-art-bouteville, ST SIMEUX

    En 1813, lors du partage des biens de M. de Terrasson, Tourteron échut à sa fille, Anne-Thérèse, mariée à M. Seuillet de Montegon, capitaine d'infanterie. M. et Mme de Montégon habitèrent l'ancien logis de Saint-Hermine, qu'ils aménagèrent .

    Blog de sylviebernard-art-bouteville : sylviebernard-art-bouteville, ST SIMEUX

    Leur héritage fut partagé entre leurs deux filles, dont l'une était mariée avec le général Matis. Ce dernier racheta une partie  du lot de son beau-frère, reconstitua un assez joli domaine et mourut à Tourteron le 2 juin 1857, à l'âge de 84 ans. Après sa mort  Tourteron fut vendu et morcelé. En 1869, le logis fut acquis par M. Léonce Roïteau, négociant à Angoulême.

    Un gros village s'est groupé autour du logis et Tourteron est un hameau plus peuplé que le chef-lieu de la commune.

    Blog de sylviebernard-art-bouteville : sylviebernard-art-bouteville, ST SIMEUX

    La seigneurie d'étaule était moins importante; néanmois elle sétendait sur sept paroisses et dépendait de Châteauneuf pour la plus grande partie.  Le logis, à deux kilomètres au sud de Tourteron, était également situé dans une très belle position, au-dessus de la vallée de la Charente.

    Blog de sylviebernard-art-bouteville : sylviebernard-art-bouteville, ST SIMEUX

    Les premiers seigneurs qui nous soient connus, les Gastaud, vivaient sous le règne de Charles VII. Pendant toute la seconde moitié du quinzième siècle, nous trouvons Jean Gastaud qui, pour une raison que nous ignorons, au lieu d'administrer lui-même ses biens, en confia l'administration, en premier lieu, à messire Pierre Basagier, notaire à Châteauneuf, puis, à partir de l'année 1490, à messire Guillaume Gilibert, curet de Cellettes.