• Saint-Sulpice-de-Cognac

     

    Saint-Suplice-de-Cognac

     http://www.saint-sulpice-de-cognac.fr/

     

    Avec ses vingt-trois km² quatre-vingt-deux superficie, la commune de Saint-Sulpice est la plus vaste du canton après celle de Cherves. Elle est entièrement comprise dans la région dite des Borderies.C'est une contrée accidentée et très variée d'aspect. Lorsque, après avoir traversé l'Antenne au pont de Saint-Sulpice, qui sépare la commune de Saint-Sulpice de celle de Cherves, on parcourt la route de cognac à Saint-Jean-d'Angély, on aperçoit à sa droite une vaste plaine des plus fertiles, où de riches vignobles ont été reconstitués, où de belles prairies engraissent de nombreux troupeaux.

    Saint-Sulpice-de-Cognac

    Cette plaine est arrosée par l'Antenne, qui se divise en plusieurs bras dans une contrée marécageuse, et par plusieurs petits affluents de cette rivière. La prairie occidentale de la commune, couverte de coteaux boisés, possède également de beaux vignoble en plein rapport.Près du village des Chaudrolles, se trouvent de très importantes carrières de pierres de taille, dont les produits trouvent un écoulement facile, bien que le grain  de la pierre soit moins beau que celui de la  pierre de Saint-Même ou d'Angoulême. L'industrie est, en outre, représentée par quelques moulins et par une laiterie.

    Saint-Sulpice-de-Cognac

    La commune de Saint-Sulpice est desservie par la petite ligne d'intérêt local de Cognac à Saint-Jean-d'Angély et elle est parcourue, du sud au nord, par la route de Cognac à Saint-Jean ( route départementale n°2 d'Aubeterre à Saint-Jean- D'Angély). Un important chemin d'intérêt commun, venu de la commune de Mesnac, dessert le bourg de Saint-Sulpice et l'important hameau des Béguillères et rejoint le département de la Charente-Inférieure, après avoir traversé toute la commune de l'est à l'ouest.Plusieurs autres chemins d'intérêt commun et des chemins vicinaux ordinaires complètent ce réseau routier.L'ancienne voie romaine de Saintes à Lyon forme la limite méridionale de la commune.

    Saint-Sulpice-de-Cognac

    Les deux principaux fiefs de la paroisse de Saint-Sulpice était ceux de Vaujompe et de Coulonges. Le fief de Vaujompe à longtemps appartenu à la famille de Régnier, dont la noblesse remontait à l'année 1545. Il passa ensuite dans la famille de Badiffe. Au seizième siècle, le fief de Coulonges appartenait à Pierre de Montalembert, qui fut gouverneur de Cognac de 1553 à 1562. Son fils, Guy de Montalembert, laissa Coulonges à sa petite-fille Marie de Montalembert, qui épousa, le 27 avril 1655, Jean de Curzay, fils du seigneur de Boisberteau. La famille de Curzay conserva Coulonges jusqu'en 1737. A cette époque, cette seigneurie devint la propriété de Charles Tizon, chevalier, et de Marie du Boulet, son épouse. 

     

    Saint-Sulpice-de-Cognac

    Le bourg de Saint-Sulpice ( 1264 hab.), à neuf kilomètres nord-ouest de Cognac, est construit dans une riante situation près de l'Antenne. Il possède un bureau de poste. Son église est du onzième siècle; elle possède trois nefs, mais elle n'a pas de voûtes. Le clocher occupe l'abside primitive. Cette église fut donnée, en 1072, par l'un de ses fondateurs, Guillaume Paluel, à l'abbaye d'Ebreuil.Le pont de Saint-Sulpice a joué à différentes reprises un certain rôle dans l'histoire de notre province. C'est, en effet, au pont de Saint-Sulpice qu'après la bataille de Jarnac l'amiral de Coligny rallia les débris de l'armée protestante.

    Saint-Sulpice-de-Cognac

    C'est également au pont de Saint-Sulpice que l'avant-garde du comte d'Harcourt, commandée par le sieur de Folleville, maréchal de camp, culbuta, en 1651, les avant-postes du prince de Condé. Plus de soxante-dix hameaux sont répandus sur la commune de Saint-Sulpice. Nous ne citerons donc que les principaux: les Béguillères, dans l'ouest de la commune; Chez-Billard de Coulonges, près de l'Antenne; Chez-Bugeard; le Chausset, près du pont de Saint-Sulpice; le Deffent, dans le nord de la commune; Chez-Goron

    Saint-Sulpice-de-Cognac

     Chez-Jouannaud, dans le sud de la commune; Chez-Landais, la Poterie et Chez-Moreau, au centre de la commune; le Maine; Chez-Millet; Peujont, à la limite de la Charente-Inférieure ; Chez-Pommier, près de Coulonges; Chez-Rabatier, sur la route de Saint-André; Chez-Ripoche, près de l'Antenne; Saint-Martin; Sept-Fonds et la Brousse, près de la route de Saint-Jean-d'Angély, etc...etc... .

    Saint-Sulpice-de-Cognac

    Documentations : Historique et communale de la Charente. J. Martin-Buchey de 1914-1917