• Châteauneuf-sur-Charente

    Pour en terminer avec un rôle joué par Châteauneuf pendant les guerres de religion, il nous suffira de signaler les deux faits suivants. En 1574, c'est à Châteauneuf que les troupes catholiques passèrent la Charente pour aller reprendre le château de Bouteville, dont les protestants s'étaient emparés. Pendant l'hiver de 1585, le duc de Mayenne, commandant l'armée royale, vint camper à Châteauneuf.

    Blog de sylviebernard-art-bouteville : sylviebernard-art-bouteville, Châteauneuf-sur-Charente - CARTES POSTALES

    La proclamation de l'Edit de Nantes (1598) mit fin à la trop longue période de ces luttes fratricides. La paix et la tranquillité revinrent et le rôle historique de Châteauneuf se trouva terminé.

    Blog de sylviebernard-art-bouteville : sylviebernard-art-bouteville, Châteauneuf-sur-Charente

    Le Château, délaissé, tomba peu à peu en ruines. En 1725, ce n'étais plus, dit Gervais, << qu'une vielle maison, qui servait de logement au receveur des finances, et de prison pour les malfaiteurs >>.

     

    Blog de sylviebernard-art-bouteville : sylviebernard-art-bouteville, Châteauneuf-sur-Charente - CARTES POSTALES

     Il n'en reste plus aujourd'hui que des traces.

    Blog de sylviebernard-art-bouteville : sylviebernard-art-bouteville, Châteauneuf-sur-Charente - CARTES POSTALES

    Le 16 août 1768, un orage épouvantable s'abattit sur Châteauneuf, causant la mort de huit personnes. Bien que, dans les anciens titres, Châteauneuf porte le nom de ville qui, au moyen-Age, ne s'appliquait qu'aux agglomérations ceintes de remparts, aucun document ne permet d'affirmer que cette petite ville fût entourée de murailles. 

    Blog de sylviebernard-art-bouteville : sylviebernard-art-bouteville, Châteauneuf-sur-Charente - CARTES POSTALES

     En revanche de  nombreux titres nous parlent des portes et des fossés qui donnaient accés dans la ville ou qui la protégeaient.

    Blog de sylviebernard-art-bouteville : sylviebernard-art-bouteville, Châteauneuf-sur-Charente - CARTES POSTALES

    Il y avait trois portes: la porte du pont, située à l'extrémité du pont ; la porte du Plaineau, à l'entrée de ce faubourg, et une troisième, dénommée le pourtal de la ville, qui desservait les chemins d'Angeac et de Bouteville.

    Blog de sylviebernard-art-bouteville : sylviebernard-art-bouteville, Châteauneuf-sur-Charente - CARTES POSTALES

     Il y avait également de nombreux fiefs nobles dans Châteauneuf; nous ne nous occuperons que des principaux.

    Blog de sylviebernard-art-bouteville : sylviebernard-art-bouteville, Châteauneuf-sur-Charente - CARTES POSTALES

    Le fief de Barqueville appartenait, au quinzième siècle, à la famille Bompart, qui possédait également la seigneurie de Puyrobert, dans la paroisse de champniers. A la fin du seizieme siècle et au commencement du dix-septième, nous trouvons, comme seigneur de Barqueville, Jacques Catryx, petit-fils de Marie Bompart, qui laissa cette seigneurie à son fils, Henri Catrix.

    Blog de sylviebernard-art-bouteville : sylviebernard-art-bouteville, Châteauneuf-sur-Charente - CARTES POSTALES

     Antoinette Catrix hérita de ce dernier; elle épousa Clément Frotier-Tisson, écuyer, sieur de la Rochette qui, par contrat du 10 avril 1674, céda Barqueville à Marc Guillaumeau, écuyer, sieur de Ruelle. Cette terre fut ensuite vendue le 26 janvier 1701 à Jean Fé, écuyer, sieur de Boisragon, dont les descendants l'ont toujours possédée. M. François-Léon Fé de Barqueville, mort sans postérité le 22 avril 1870, légua le logis de Barqueville à la ville de Châteauneuf, qui y a établi un hospice.

    Blog de sylviebernard-art-bouteville : sylviebernard-art-bouteville, Châteauneuf-sur-Charente - CARTES POSTALES

     Le logis du tillet, siège d'une seigneurie qui relevait de celle d'Etaules, était situé à Châteauneuf. Il occupait l'emplacement où s'élève aujourd'hui la maison de Me Durieux, notaire. Il en subsiste encore une jolie chapelle de la Renaissance.

    Blog de sylviebernard-art-bouteville : sylviebernard-art-bouteville, Châteauneuf-sur-Charente - CARTES POSTALES

    A la fin du quinzième siècle, le logis et la seigneurie du tillet étaient la propriété de Me Hélie du Tillet, personnage important qui fut vice-président de la Chambre des Comptes, à Paris, puis maire d'Angoulême en 1502 et 1503.

    Blog de sylviebernard-art-bouteville : sylviebernard-art-bouteville, Châteauneuf-sur-Charente

    Vers le milieu du seizième siècle, le Tillet fut acquis par Jean des Ages, seigneur de Macqueville, qui le laissa à François des Ages, sieur de Maumont. La fille de François des Ages, Bertrande, épousa François de la Rochefoucauld d'Orbé qui, par acte du 28 janvier 1608, vendit le Tillet à Raymond de Forgues, baron de Larochandry.

    Blog de sylviebernard-art-bouteville : sylviebernard-art-bouteville, Châteauneuf-sur-Charente - CARTES POSTALES

    Le logis et la seigneurie du Tillet furent alors séparés. La seigneurie demeura dans la famille de Forgues jusque vers la fin du dix-septième siècle; puis elle passa dans la Famille Fé. Quant au logis du Tillet, il fut cédé par Raymond de Forgues à François Redon, sieur de Neuillac. Il fut ensuite acquis par Antoine Leviste, receveur des consignations de la Prévôté royale de Châteauneuf, qui, par  acte du 4 novembre 1624, l'arrenta à Michel Guimberteau, écuyer, sieur du Treuil. Les héritiers de ce dernier l'arrentèrent à leur tour, le 25 avril 1651, à François Guillot, sieur de la Puisade, conseiller du roi, juge-prévôt de Châteauneuf. Les héritiers du sieur de la Puisade conservèrent le logis du Tillet pendant les dix-septième et dix-huitième siècles. 

    Blog de sylviebernard-art-bouteville : sylviebernard-art-bouteville, Châteauneuf-sur-Charente

    La seigneurie de Vignes, qui s'étendait sur les deux paroisses de Mosnac et de Châteauneuf, avait son siège dans cette dernière paroisse. Elle appartenait, au quinzième siècle à Jean Gastaud, seigneur d'Etaules, qui la tenait à titre d'héritier de Guillaume de Vibrac.

    Blog de sylviebernard-art-bouteville : sylviebernard-art-bouteville, Châteauneuf-sur-Charente - CARTES POSTALES

    Pendant la première  moitié du seizième siècle, la seigneurie de Vignes changea fréquemment de propriétaire et, le 18 novembre 1557, elle fut acquis par Philippe Gandillaud, procureur du roi à Châteauneuf, qui l'échangea à Jean Tesseron, bourgeois de Châteauneuf, contre le fief des Plassons.